Jeu de représentation; l´expérience égyptienne/ Osama Esid

©Osama Esid

Jeu de représentation; l'expérience égyptienne/ Osama Esid

Les événements et circonstances de politique internationale de ces dernières années montrent combien il est nécessaire de renforcer et d’assainir les relations entre l’Occident et le Monde Arabe en ce début du XXI siècle. Il nous semble essentiel que se multiplient les rencontres culturelles qui permettent à ces deux mondes d’apprendre à mieux se connaître. Le travail d’Osama Esid est un manifeste visuel de ces relations, en recherchant les visions et les stéréotypes sociaux qui des deux côtés se sont créés dans le passé, et qui d’une certaine façon persistent dans l´inconscient collectif. Le travail sur « l’orientalisme » avec ses connotations exotiques et sensuelles d´un point de vue contemporain génère un éventail de possibilités créatives et théoriques qui mettent en évidence les contradictions existantes dans les mécanismes de création de clichés. La présentation de l’exposition « Jeu de représentation ; l’expérience égyptienne » ouvre le débat sur les questions qui unissent l’Occident et l’Orient et qui ont tellement inquiété il y a quelques années l’écrivain Edward Saïd. Esid recrée, à travers la technique, le décor et les personnages qu’il déguise, une illusion dans chacune de ses photographies et nous conduit ainsi dans un jeu de réalité et fiction. L'ultime objectif de chaque pièce est de restituer la beauté à notre regard et de donner à ses personnages un rôle prépondérant en les soustrayant à la masse anonyme. Il arrive ainsi à doter d'une autre image cette région du monde, de même qu’à jouer avec l’idée que nous pouvons tous être orientaux. De l’œuvre d’Esid, inscrite dans la mise en scène et le doute planifié, se dégagent deux questions fondamentales : Quel est réellement la perception occidental de ceux que cette même culture désigne comme « orientaux » ? Et de quelle façon « l’autre » est représenté selon la vision oriental ou occidental ?