Keep Your Eye on the Wall

©Kai Wiedenhöfer

Keep Your Eye on the Wall. Paysages palestiniens
Exposition collective

« Rappelant à ceux qui ont la mémoire courte, aux aveuglés volontaires aussi le sort inéluctable de toute occupation, toutes ces photographies ramènent l’histoire sur la scène et annoncent un autre avenir.»
Elias Sanbar

Il y a un peu plus de dix ans, l’État israélien commençait à ériger le « Mur de séparation ». Depuis, la vie des Palestiniens s’est encore plus dégradée, les lois internationales des frontières sont sans cesse violées et le droit de libre circulation est refusé à la population entière, intensifiant la suspicion, la haine et la rancœur entre deux sociétés déjà profondément isolées l’une de l’autre.

Il est par conséquent urgent de « garder un œil sur le mur ». Il s’agit bien de montrer du doigt le mur mais en s’éloignant des voies habituelles. Cette exposition, à travers le regard de cinq photographes, prétend plutôt décrypter le mur, le contourner, le déplacer même, le dotant d’une autre présence afin de lui résister. Nous sommes convaincus que les actes esthétiques induisent des formes nouvelles de subjectivité politique.

Taysir Batniji, Rula Halawani, Steve Sabella, Raeda Saadeh et Kai Wiedenhöfer donnent à voir ce mur dans sa complexité et sa violence, réelle et symbolique. La multiplicité des points de vue, qui transcende la simple présence physique du mur, interroge avec acuité les conséquences économiques, géographiques, sociales et culturelles du mur.

Qu’ils explorent les strates et les textures du mur de Gaza, les portes cadenassées de Jérusalem ou qu’ils en fassent un terrain de jeu onirique, les photographes ouvrent ici et à nouveau le débat.

* (Keep Your Eye on the Wall : Garde un oeil sur le mur.)

Photographies de Taysir Batniji, Rula Halawani, Raeda Saadeh, Steve Sabella et Kai Wiedenhöfer.