Images dialectiques

IMAGES DIALECTIQUES.
Conversations et projections sur la photographie contemporaine.

 
Une image dialectique est « ce en quoi l’Autrefois rencontre le Maintenant dans un éclair pour former une constellation. En d’autres termes : l’image est la dialectique à l’arrêt. » Walter Benjamin
 
Notre intention est d’utiliser cette conception du philosophe allemand non comme méthode de recherche historique, mais plutôt de récupérer quelques uns de ses mécanismes pour pouvoir échapper à un modèle banal d’analyse et nous introduire dans le mouvement de la pensée. Cette conception permet d’opposer des fragments tout en établissant des correspondances entre des éléments hétérogènes pour obtenir une image non synthétique, capable de rendre visible les relations du temps.
 
L’objectif de ce projet est de favoriser un exercice dialectique à partir du dialogue pour réfléchir et apporter de la lumière sur la pratique photographique actuelle. Enchaîner les mots et les images dans une « constellation » de conversations.
 
Ces dialogues, en tant qu’espaces dialectiques, veulent se centrer autour de trois questions. Trois chemins pour situer, engager et réviser l’actualité photographique à un niveau international.
 
La première dialectique tourne autour de la figure du photographe, en tant que collecteur de fragments. Nous voulons nous interroger sur le rôle du photographe aujourd’hui. Face à la saturation d’images, il y a de plus en plus de photographes qui décident de travailler avec des images trouvées, avec des photographies anonymes. Leur objectif est de rassembler et de juxtaposer des fragments d’histoires hétérogènes pour leur donner d’autres significations. Joan Fontcuberta parle de la figure du « post-photographe comme collecteur et chiffonnier », mais aussi nous aborderons l’idée de la collection et inévitablement cette conversation touchera les questions des limites du médium photographique.
 
Dans une deuxième conversation, nous souhaitons nous arrêter sur le contexte dans lequel travaille le photographe actuellement. Il y a une nouvelle tendance à créer collectivement, à rechercher des collaborations, c’est pourquoi il est pertinent de se demander en quoi et comment le collectif est en train de se convertir en un modèle. S’agit-il d’un modèle de subsistance ou d’une nouvelle stratégie de futur?
 
Le dernier thème de dialogue est en relation avec la projection des images, un débat sur la crise du modèle des expositions. Essayer de nouveaux dispositifs de présentation semble être une tâche urgente des centres et des musées d’art contemporain, mais surtout se détache de plus en plus impérieusement le besoin d’entrer dans un circuit en réseau. La prolifération de festivals photographiques dans le monde nous pousse aussi à nous interroger sur leurs fonctions et leurs importances. Est-ce que les festivals de photographie sont aujourd’hui les plateformes d’expositions par excellence ?
 
Chaque sujet sera abordé en trois conversations distinctes, lesquelles seront assurées par deux spécialistes dans la matière. Dialogues qui seront à leur tour accompagnés de projections photographiques réalisées par Masasam. Ces dernières interrogerons avec des images les concepts et idées développés dans chacune des conversations, en utilisant des images aussi bien des photographes invités que d’autres.